Oubli ? | Changer ?
 
 
 
 
 
 
 
 

Prise en charge des brûlés graves

par Hemou P. , Tounou F. , Bodjona M. , Benyamina M , Vinsonneau CH. , Stephanazi J.. , Wasserman D.

 

PREMIER CONGRES DE LA CONFEDERATION OUEST AFRICAINE DES SOCIETES D’ANESTHESIE

(FIRST ORDINARY MEETING OF WEST AFRICANCONFEDERATION SOCITIES OF ANAESTHESIA)

Cotonou 3, 4 et 5 Septembre 2008

 


 

États des lieux et constat amer sur le personnel et les structures sanitaires.

 

La médecine d’urgence est le parent pauvre des priorités de nos pays ce qui explique la fréquence et l’ampleur des risques engendrés par les fléaux médicaux sociaux et les sinistres sanitaires (et leurs impacts).

 

Les contraintes socio-politique, économique et financières créent une inadéquation demandes accrues-offres (qualitatives et quantitatives) avec forte disparité dans la prise en charge sur place des urgences vitales aux détriments des structures rurales.

 

Pénurie du personnel qualifié : médical, paramédical et médico-technique en particulier dans le domaine d’anesthésie-réanimation

  • Fuite des cerveaux
  • Importantes disparités régionales avec une forte concentration des professionnels de santé dans la capitale au détriment des autres régions du pays ;
  • Problème d’affectation du personnel qui ne tient pas compte des équilibres préexistants ;
  • Absence de remplacement des départs à la retraite ;
  • Absence d’un programme de formation continue des professionnels de santé et difficulté d’intégration des personnes formées dans le circuit de la fonction publique.
 
Dernière modification : 30/06/2015