Oubli ? | Changer ?
 
 
 
 
 
 
 

6ème Congrès Panafricain de Brûlures Abidjan  Actualités Les actions de CIMUVISA

URGENCES VITALES, TRANSPORTS SANITAIRES ET MAINTENANCES DES EQUIPEMENTS EN AFRIQUE: PROGRAMME IMMINENT.

 

Chers Parrains,  chers Partenaires et chers Collègues
 

Vingt ans de CIMUVISA  c'est bientôt ( 18  décembre 2016 ) : le défi de la théorie à la Pratique  !  

 

Rappel: Pour la Mission,  Vaccination recommandée contre la méningite

 

Pour une prise en Charge optimale et sécurisée des URGENCES VITALES EN AFRIQUE, UN SECOURISME TRANSVERSAL , INCLUSIF ET D'ACTUALITÉ , 

 

tout citoyen a obligation légale de porter assistance à personne en danger en tout temps et en tout lieu

 

Le pré-requis une FORMATION TRANSVERSALE ET INCLUSIVE DES ACTEURS de SECOURISME DE BASE MAÎTRISANT LES GESTES DE SURVIE face aux défis quotidiens des Accidents individuels et collectifs ( des lieux privés ou publics ( voie publique, écoles, stades, aéroports, ports.)  avec une incitation aux métiers d'Ambulanciers et de Sapeurs-Pompiers Volontaires en renfort aux Autres Acteurs de la Chaîne de Survie.

Il y'aura donc beaucoup d'ateliers , des tables rondes et si possible des stands d'exposition.
Merci de bien vouloir accepter l'expression des mes remerciements anticipés et de mes considérations distinguées pour votre précieux soutien.

Dr Hemou Pitchaki Frédéric  HEMOU  Coordonnateur de la CIMUVISA-ACP
 
Membre de la STAARMUC-VISA,  SARANF, PABS, SAV,   SPMC, SFMC, SFAR, SFEB
Membre Honoraire de la Société de Réanimation de Langue Française( SRLF )


 +336 26 42 25 91

                                        www.CIMUVISA.ORG
 

 

INSCRIPTIONS (cliquer sur les liens sous-dessous)

 

ateliers CIMUVISA 2016

pré-programme

bulletin d'inscription sponsoring

bulletin d'inscription abstract

bulletin d'inscription urgences vitales

lettre d'invitation

 

 

XXXème Congrès de la SARANF LOME 2014

4 ème Congrès de la STAARMU-VISA

 Lomé 19, 20 et 21 Novembre 2014

 

 

ALLOCUTION DU COORDONNATEUR DE LA CIMUVISA

 

  •  Monsieur le Ministre Directeur de Cabinet de la Primature Représentant du  Premier Ministre,Ministre de la Santé
  • Madame la Présidente de la SARANF
  • Monsieur le Président du Comité Local d’Organisation
  • Madame la Représentant du Comité de Solidarité Scientifique de la Société

Française d’Anesthésie-Réanimation ( SFAR)

 

  • Mesdames et Messieurs les Représentants des autres Sociétés Scientifiques sœurs : SRLF, SFMC, WACSA ,WFSA…
  • Monsieur le Représentant du Président de l’Université de Lomé
  • Monsieur le Représentant du Président de l’Université de Kara
  • Monsieur le Représentant du DOYEN la Faculté Mixte Médecine-Pharmacie et de l’Université de Lomé
  • Mesdames et Messieurs les représentant des Directeurs des CHU Sylvanus Olympio , CHU Campus de Lomé , CHU de KARA , leurs collaborateurs et des autres Etablissements sanitaires, publics, privés , associatifs ou militaires du Togo , d’Afrique et d’Europe
  • Mesdames et Messieurs les Membres d’ Honneur, Membres actifs et Partenaires privilégiés de la CIMUVISA, des Associations Partenaire et de la Société Civile
  • Mesdames et Messieurs les membres du comité d’organisation
  • Chers Maîtres, chers confrères, chers participants, tous Acteurs engagés de la gestion des crises et des Urgences Vitales
  • Chers congressistes

Si Face à la redoutable Epidémie à virus EBOLA nous devons plus que jamais relever le défi nous devons par contre une Minute de Silence à toutes celles et ceux, victimes de leur combat altruiste et mettre résolument l’accent sur les

Stratégies Préventives et d’amélioration de nos Systèmes de Santé.

 

 MINUTE DE SILENCE

 

L’ensemble des congressistes compte sur la détermination du Président du Togo Faure Essozimna GNASSINGBE, mandaté le 6 novembre 2014 à Accra par les Chefs d’Etat de la CEDEAO pour superviser la riposte et l’éradication de ce fléau en Afrique de l’Ouest.

 

Après 1989 , date du 6ème Congrès de la Société d’Anesthésie-Réanimation d’Afrique Noire Francophone ( SARANF) abrité par le Togo avec notre modeste participation active aux côtés de notre Maître le Pr AHOUANGBEVI, nous nous retrouvons à Lomé un quart de siècle plus tard pour le XXXème Congrès. Nous y avons également pris notre modeste part pour l’aboutissement de la candidature du Togo et les préparatifs de ces journées qui sont aussi celles du 2ème Congrès de la Société Togolaise d’Anesthésie-Analgésie-Réanimation et Médecine d’Urgence ( STAARMU) , Section Togolaise de la SARANF, créée en 2007 à l’occasion des Journées Médico-techniques du 4ème Forum Scientifique et de Solidarité Internationale de la CIMUVISA .

 

La CIMUVISA ( Coopération Internationale pour la Médecine d’Urgence et les Vigilances sanitaires en Afrique) est une Association loi 1901 à but non lucratif Agréée par l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris ( AP-HP). Nouvelle approche d’Organisation Scientifique et de Solidarité Internationale ( OSSI) pluridisciplinaire et synergique à vocation Humanitaire, Pédagogique et de Partenariats Sanitaires Nord-Sud et Sud-Sud pour les Pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique ( ACP).

 

Quel est le constat en bref ?

 

L’Afrique est bien connue pour être un Continent sous contraintes multiples :

  • insuffisance ou absence de couverture sociale généralisée,
  • problèmes de transports des malades vers les formations sanitaires de proximité, en particulier rurales ;

 * Inadéquation du rapport de la demande ( besoins accrus) sur l’offre insuffisante en Afrique (comparé à celui des pays à haut revenu comme les USA ) selon les Rapport de l’OMS 2006 .

 

* Double paradoxe de Kofi ANAN (ancien Secrétaire de l’ONU) : contraste saisissant d’un continent potentiellement riche mais où la plus grande partie de la population vit en dessous du seuil de pauvreté avec moins d’un dollar par jour

 

 * Prise en charge à contraintes multiples : sociodémographiques, économiques et sanitaires

  • maladies transmissibles endémo-épidémiques en Afrique (Paludisme, SIDA, Fièvre Ebola, méningites, toujours d’actualité et à mortalité élevée
  • maladies non transmissibles : mortalité maternelle et infantile ; nouvelles menaces avec en tête les traumatismes et les accidents vasculaires cérébraux (AVC) , complications de l’hypertension et ses facteurs de risque, traumatologie routière pourvoyeuse d’accidents très meurtriers
  • transformation de la relation médecin-malade avec une ouverture vers la société et le le droit du patient à une information claire, loyale et appropriée pour son consentement éclairé.

Formation, soins, recherche et innovation sont indissociables :

 

  • moins de 50 chercheurs par million d’habitants en Afrique Subsaharienne contre 500 et plus pour les standards internationaux (classification de SHANGHAÏ 2013 des Universités et Facultés de Médecine .
  • Le Contraste est saisissant entre la multiplicité de ces facteurs de risque et l’absence de structures de proximité d’accueil d’orientation de traitement et de formation à la prise en charge des urgences vitales.

 

Quelles attentes à ces défis multiples ?

 

Face à ce constat, les présentes journées de réflexion ont eu pour objectifs le renforcement des capacités locales de formations, de maintenance et de prise en charge sur place intégrée et coordonnée des urgences vitales et des sinistres sanitaires dans une dynamique Régionale de mutualisation , d’harmonisation à défaut de standardisation en ressources matérielles, financières et humaines qualifiées.

La finalité doit répondre au plan stratégique à une triple logique : territoriale, de responsabilité et d’innovation ( culture d’une recherche inclusive et universelle).

 

Ces thèmes traités sous forme d’ateliers, de conférence, de tables rondes, de symposium, de communications scientifiques , ont porté aussi bien sur la qualité des soins (préventifs et curatifs) que sur les aspects organisationnels et de management en cohérence avec les priorités des autorités sanitaires et universitaires locales : véritable état des lieux pouvant tirer profit des expériences et des contextes en vue de recommandations consensuelles à l’issue des travaux en commissions.             

 

La préoccupation première est:

  • le renforcement des capacités Formation des Acteurs,
  • de la Prise en charge sur place des Urgences Vitales de la maintenance soutenue des équipements afin de minimiser les périls médicaux,
  • financiers et sociaux des Evacuations Sanitaires et des prises en charge à l’étranger.
  • Promotion de la Médecine Préventive privilégiant l’Assurance Maladie du fait de l’insuffisance ou de l’absence de couverture sociale généralisée. Désenclavement et réduction des disparités régionales selon notre « approche centripète de la médecine pré-hospitalière »par rapport à l’approche centrifuge des pays développés.

C’est le devoir de toute autorité sanitaire d’assurer la sécurité individuelle et collective du public par la mise en place des plans de formation, de prévision, de prévention, d’intervention et d’information sur le risque sanitaire.

C’est dans cette perspective d’optimisation des objectifs pédagogiques que nous espérons parvenir à des Filières et Réseaux intégrés, régulés et coordonnés de formation, de maintenance et prise en charge sur place des Urgences Vitales via des Groupements de Coopération Sanitaire publics, privés et associatifs, garant d’une médecine préventive, de la sécurité, de la qualité et de la permanence de la chaîne de survie de la base au sommet de la pyramide sanitaire.

 

Logique de proximité et de responsabilité c’est la complémentarité ville-hôpital avec une notion de «masse critique» pour viser l’efficience. En secteur hospitalier comme libéral, outre les maladies transmissibles, certaines filières s’avèrent prioritaires comme les urgences vitales, l’obstétrique, la médecine générale, la radiologie, la cancérologie et l’ambulatoire chaque fois que possible pour minimiser les multiples contraintes de l’hospitalisation classique

 Ces réseaux de soins, grâce aux techniques innovantes à l’instar de la révolution numérique , de la simulation et de la télémédecine sont une source d’encouragement aux échanges professionnels fructueux et d’enrichissement mutuel dans ce transfert adapté des sciences et technologies de la santé.

 

Les conditions de viabilité et de pérennité des projets imposent :

  • Une prise en compte des réalités du terrain et le choix des priorités des autorités sanitaires
  • Un suivi régulier des indicateurs de performance par une évaluation des pratiques professionnelles ( procédures écrites ) aux fins d’ajustements nécessaires (Assurance/Qualité).
  • Enfin un passage de relais bien compris et d’application pluridisciplinaire, transversale et synergique, car trop grand est le risque d’attendre la catastrophe pour agir dans des conditions d’improvisation aux conséquences et résultats incertains .

 

Certains des Atéliers de la CIMUVISA initialement prévus en pré-congrès sont reportés à une période ultérieure selon un calendrier concerté multipartenarial.

 

Contact : coordination@cimuvisa.org

 

Site web : www.cimuvisa.org

 


 

 

SARANF 2014 - 19, 20 et 21 Novembre 2014 Lomé TOGO

 

Programme de la SARANF 2014

 

 

Mercredi 19 Novembre 2014

 

8 : 3 0 – 09: 5 0 Enseignement supérieur en Neuro-Réanimation

M o d é r a t e u r s : O Kane (Sénégal), G Gbikpi-Benissan (Togo), A Balogou(Togo)

8:30 – 8:50 Physiopathologie cérébrale et mécanismes neuro-lésionnels P Gueye (France)

8:50 – 9:10 AVC: Stratégies diagnostiques et PEC O Kane (Sénégal)

9:10 – 9:50 Partage d’expérience sur la PEC et le Devenir des AVC en Afrique: T Lokossou (Bénin), Agnon

Balogou (Togo), Ilunga Muema (RDC), MS Chaibou (Niger), GF Otiobanda(Congo Brazza)

 

9:50 – 10:10 Discussion

 

1 0 : 1 0 – 11: 30 La Neuro-Anesthésie au quotidien

M o d é r a t e u r s : N . C l a v i e r ( F r a n c e ) , R S o u s s a ( C o n g o )

10:10 – 10:30 Principes d’anesthésie en Neurochirurgie T Lokossou, (Bénin)

10: 30 – 10 :50 Kétamine et Neuro-Anesthésie N Ouédraogo (Burkina Faso)

10: 50 – 11 : 00 Discussion

 

11 :00 – 11 :15 PAUSE-CAFE

 

11:20 – 12: 3 0 Anesthésie et Neuro-Chirurgie en Afrique

M o d é r a t e u r s : N . C l a v i e r ( F r a n c e ), A BEKETI (Togo)

11:20 – 11:40 Anesthésie pour tumeur cérébrale (fosse postérieure) A Kilembe (RDC)

11 :4 0 – 1 2 : 0 0 A n e s t h é s i e p o u r c h i r u r g i e d u r a c h i s A Amonkou (Côte d’Ivoire)

1 2 : 0 0 – 1 2 : 2 0 Anesthésie pour neurochirurgie en urgence (Hématomes) M Ndiaye (Sénégal)

 

12:20 – 12:30 Discussion

 

1 2 : 3 0 – 1 3 : 3 0 Traumat ologie Grave et Choc Hémorragique

M o d é r a t e u r s : M Chobli (Bénin), A DOSSIM (Togo), M BELO(Togo)

12 :30 – 12 :50 Physiopathologie du choc N Clavier SFAR (France)

12 :50 – 13 :10 PEC du choc hémorragique à l’arrivée en salle de déchocage. P Gueye (France)

13 :10 – 13 :30 Faut-il des Trauma Center en Afrique ? M Chobli (Bénin)

 

13 :30 - 14 :45 DEJEUNER

 

1 5 : 0 0 – 1 6 : 3 0 Infections Neuroméningées

M o d é r a t e u r s : P . G u e y e ( F r a n c e ) , D REDAH (Togo), A Dagnra(Togo)

15:00 – 15:20 Méningo-Encéphalites virales N Boua (Côte d’Ivoire)

15:20 – 15:40 Méningite purulente et abcés cérébral F Binam (Cameroun)

15:40 – 16:00 Paludisme Grave en Réanimation Brouh Yapo (Côte d’Ivoire)

16:00 – 16:20 Discussion

 

16:20 – 17:30 Douleur aiguë traumatique et Post- Opératoire

Modérateurs : N Clavier SFAR (France), E Kpemissi (Togo)

16:20 – 16:40 Physiopathologie de la douleur aiguë et de la douleur postopératoire B Lepolain (Belgique)

16:40 – 17:00 Moyens d’évaluation et prise en charge

de la douleur aigue aux urgences B Lepolain (Belgique)

17:00 – 17:20 Comment améliorer la PEC de la douleur en Orthopédie en Afrique A Sima Zue, (Gabon)

17:20 – 17 : 30 Discussion

16:20 – 17:30 3 Sessions Communications orales :1, 2, 3

 

Modérateurs 1 :

  • T Lokossou (Bénin), B Bakondé (Togo)
  • 9 Communications/sessions (5 min de présentation et 5 min de discussion)

Modérateurs 2 :

  • 9 Communications/sessions (5 min de présentation et 5 min de discussion)

Modérateurs 3 :

  • 9 Communications/sessions (5 min de présentation et 5 min de discussion

17:30 – 19:30 Cérémonie d’Ouverture

 

Jeudi 20 Novembre 2014

 

8:30 – 10:10 Enseignement supérieur en Anesthésie-Réanimation Pédiatrique

M o d é r a t e u r s : E JAVOUHEY (France), H TEK O U ( T o g o ) , B Balaka(Togo)

8:30 – 8:50 Particularités physiologiques et anatomiques de la ventilation du nouveau-né et du nourrisson E JAVOUHEY, SRLF (France)

8:50 – 9:10 Gestion péri-opératoire en AG: VAS, Induction et réveil E Zoumenou, (Bénin)

9:10– 9:30 Urgences Chirurgicales Pédiatriques (Y compris nouveau-né) : Brouh Yapo (Côte d’Ivoire)

9:30– 10 :00 Discussion

10:00 – 11:00 Table ronde Anesthésie Pédiatrique dans un hôpital d’Adulte : Brouh Yapo, E. Zoumenou, C. Njall

 

11:00– 11:20 PAUSE – CAFE

 

11:20 – 12:30 Table ronde : EVASAN – Réseaux et Filières de soins

M o d é r a t e u r s : J . S a n o u ( B u r k i n a F a s o ) M B K a n e ( C ô t e d ’ I v o i r e ), P H E M O U (T o g o )

11 : 20 – 11 :40 EVASAN en Afrique Noire Francophone. Enquête multicentrique Y Coulibaly (Mali)

11:40 – 12:00 Contraintes médico-économiques des EVASAN Mass Diop (Sénégal)

12 :00 – 12 : 30 Discussion

12 :30 - 13 :30 S y m p o s i u m M S D : Avantages du Rocuronium en anesthésie

O Kane (Sénégal) et Brouh Yapo (Côte d’Ivoire)

 

13:30– 14 : 45 D E J E U N E R

 

15:00 – 16:40 Améliorer la P EC du Traumatisme Crânien Grave

 

M o d é r a t e u r s : M S e c k ( S é n é g a l ) , A A Y I T E ( T o g o ) , W K A d o m ( T o g o )

15:00 – 15:20 Organisation des secours, du transport et de l’accueil du TC grave R Tchoua (Gabon)

15:20 – 15:40 Optimisation de la PEC du TC grave par le SAMU/SMUR MD Beye (Sénégal)

15:40 – 16:00 Amélioration du pronostic du TC grave à la phase aiguë R Tchoua (Gabon)

16: 00 – 16:20 Gestion du Polytraumatisé avec un TC grave N Clavier SFAR (France)

 

16 :20 – 16:40 : Discussion

 

16 : 4 0 - 17 : 00 P A U S E - C A F E

 

17:10 – 18:50 Rencontre avec les experts en A - Réanimation -Urgences

 

M o d é r a t e u r s:Y Y a p o b i  C ô t e d ’ I v o i r e   G Gbikpi-Benissan(Togo), G B O S S O U (T o g o )

17:10 – 17:30 Pneumopathies induites par la ventilation mécanique G Gbikpi-Benissan (Togo)

17:30 – 17:50 Prise en charge du sepsis sévère et choc septique : Y Coulibaly (Mali)

17: 50 – 18:10 Antibiothérapie des états septiques graves : les recommandations E Diouf, (Sénégal)

18:10 – 18:30 Etat de Mal Epileptique en Afrique N Ouedrago (B Faso)

18:30 – 18:50 Discussion

 

17:10 – 18:50 Session Paramedicaux 1

M o d é r a t e u r s : F Binam (Cameroun), D Django (Mali), P H é m o u ( T o g o )

17:10 – 17:30 Conduite à tenir devant un état de choc K Tomta (Togo)

17:30 – 17:50 Prise en charge du TC modéré et Grave M Seck (Sénégal)

17: 50 – 18:10 Évaluation et prise en charge de la douleur postopératoire D Django (Mali)

18 : 10 – 18 :30 Sécurité en anesthésie : Checklist au bloc opératoire F Ouro Bang’na (Togo)

18:30 – 19:00 Discussion

 

          19:00 – 21:00 AG de la SARANF

 

Vendredi 21 Novembre 2014

 

 

8:30 – 10:50 Le Polytraumatisé

Modérateurs : J Sanou (B Faso), MS Chaibou (Niger), B SONGNE (Togo)

 

8:30 – 9:10 PEC en Afrique du Polytraumatisé au bord de la route P Assouakon, (Côte d’Ivoire)

9:10 – 9:30 Accueil du Polytraumatisé dans un hôpital périphérique JZ Mikandé (Cameroun)

9:30 – 9:50 L’enfant Polytraumatisé E Javouhey, SRLF (France)

9:50 –10:10 Polytraumatisme et Crush Syndrome P Hémou (Togo)

10:10 – 10:30 Discussion

 

1 0 : 3 0 – 11: 0 0 PAUSE – CAFE

 

1 1 : 0 0 - 1 2 : 45 Symposium : Explorations Diagnostiques Lésionelles et Transfusion

 

M o d é r a t e u r s : B L e p o l a i n ( B e l g i q u e ), M PRINCE-DAVID (Togo)

 

11:00 – 11:20 Quelle imagerie en Urgence à l’accueil du polytraumatisé? K Agoda Koussema (Togo)

11:20 – 11:40 Quelle Biologie minimale pour la PEC d’un Polytraumatisé avec TC G J Sanou (B Faso)

11:40 – 12:00 Quelle alternative à la Transfusion Sanguine O Kane (Sénégal)

12:00 – 12 :20 Discussion

 

1 2 : 20 – 1 4 : 0 0 Déjeuner

Déjeuner de Travail : Réflexion sur le Matériel en A-R en Afrique (Nathalie Clavier et le groupe de travail)

 

14 :10 – 16:00 Rencontre avec les Méthodologistes de la Recherche Clinique M o d é r a t e u r s : M C h o b l i ( B é n i n ) , M I J I Y A W A ( T o g o )

14 :10 – 14:30 Etude multicentrique en Afrique : Pourquoi, quel type et comment faire ? Y Yapobi, Côte d’Ivoire

14:30 – 14:50 Intérêt des registres et des études épidémiologiques en Afrique Mijiyawa Moustafa (Togo)

14:50 – 15:10 Comment construire une étude clinique en Afrique Ekouévi Didier (Togo)

15:10 – 15:30 Discussion

15 :30–17:30 Sessions Communicat° orales 4, 5.

 

Modérateurs 4: D Y Atakouma (Togo), F Ouro Bang’na (Togo)

  • 5 Communications en 2 heures (5 min de présentation et 5 min de discussion)

Modérateurs 5 :

  • 5 Communications en 2 heures (5 min de présentation et 5 min de discussion)

14 :30 – 16:00 Session Paramedicaux 2 M o d é r a t e u r s : E . Z o u m e n o u ( B é n i n ) , M B u l a - b u l a ( R D C ) , K A K P A D Z A ( T o g o )

14:30 – 14: 50 ALR en pédiatrie en Afrique MD Ndoye (Sénégal)

14:50 – 15:10 Anesthésie pour césarienne Y Tetchi (Côte d’Ivoire)

15:10 – 15:30 Anesthésie pour éclampsie, E Kouamé (Côte d’Ivoire)

 

15 :30 – 15:50 Discussion

15 :50 – 17:30 2 Sessions Communicat° orales 6, 7

 

Modérateurs 6: N Ouedraogo (Burkina Faso), J P Gnassingbé(Togo)

  • 5 Communications en 2 heures (5 min de présentation et 5 min de discussion)

Modérateurs 7 :

  • 15 Communications en 2 heures (5 min de présentation et 5 min de discussion)

18:30– 20:30 Cérémonie de clôture

 

Programme des Ateliers : Jeudi 20 et Vendredi 21 Novembre 2014

Attention : Inscription obligatoire aux Ateliers : Places limitées à 20/session !

 

  • Atelier Simulation : Le Polytraumatisé en salle de déchocage: Dr Papa GUEYE (France) avec le soutien de Laerdal.

Jeudi 20/11/2014 : Session 1 : 8h30 – 10h30 ; Session 2 : 12h – 14h

Vendredi 21/11/2014 : Session 3 : 14h 30 – 16h

 

  • Intubation difficile et Vidéolaryngoscopie: Dr Aristide TALON (France) avec le soutien du Laboratoire Vygon et Laerdal

Jeudi 20/11/2014 : Session 1 : 8h30 – 10h30 ; Session 2 : 10h30 – 12h30

Vendredi 21/11/2014 : Session 3 : 16h – 18h

 

  • ALR: Pr MD BEYE (Sénégal), Dr Aristide TALON (France), Dr Jacques ALAWOE (France)

Mercredi 19/11/2014 Session 1 : 12h – 14h

Jeudi 20/11/2014 : Session 2: 10h30 – 12h30 Session 3: 12h – 14h

 

Retour